10 bonnes raisons d’aller en Écosse

Pour clôturer la série d’articles sur notre magnifique voyage en Écosse, et en attendant de partir à la découverte d’autres horizons très prochainement, voici nos dix bonnes raisons de s’envoler au pays des cornemuses, des lochs et du savoir-vivre.

Les paysages

Comme vous avez pu le découvrir dans les précédents articles, l’Écosse regorge de lieux splendides, enchanteurs et pourtant divers dans leur beauté. Des lochs aux cascades, en passant par l’océan Atlantique qui borde toute la côte ouest, l’eau est omniprésente. Le pays est également extrêmement vallonné : les glens, les montagnes et les collines vous accompagnent tout au long de votre voyage, même au sein d’une ville comme Édimbourg. Surtout, de grandes étendues désertes et désolées s’offrent parfois à votre regard, dès lors que vous daignez quitter votre zone de confort. La végétation, elle, se fait plus rare, mais les plaines vertes à perte de vue, parsemées de moutons et d’agneaux, font partie intégrante des paysages écossais et contribuent fortement à leur magie. En bref, l’Écosse est une oasis de liberté et d’air pur, idéale pour se ressourcer et partir à l’aventure !

Les Écossais

Les Écossais sont l’exemple même de la gentillesse, de la politesse et de l’entraide. Toujours prêts à vous indiquer votre chemin, vous recommander un bel endroit où dîner et à vous accueillir comme de proches amis, les Écossais vous facilitent grandement le dépaysement, n’hésitent pas à parler plus lentement pour ménager votre piètre maîtrise de l’anglais et sont les premiers à vouloir faire connaissance, savoir d’où vous venez, qui vous êtes, ce que vous pensez de tout et de rien et à vous souhaiter le meilleur pour la suite. Une chose des plus étranges pour les Français endurcis que nous sommes, les Écossais sont des êtres civilisés et respectueux : il faut les voir faire la queue à un arrêt de bus et dire merci à tout-va (surtout en voiture) pour y croire réellement ! Si ceux-ci préfèrent une cordiale poignée de main aux embrassades, ils n’ont pourtant rien à envier à notre définition de la solidarité et de la fraternité.

Petite anecdoteÀ Édimbourg, alors que nous nous rendions au Royal Botanic Garden en bus, et que, pour tout dire, nous étions un peu perdus – surtout que les arrêts ne sont pas annoncés ! -, une petite dame, autour des quatre-vingt ans, le portrait craché de la reine d’Angleterre, nous indique très gentiment l’arrêt où il faut descendre, la sortie qu’il faut emprunter pour retrouver notre chemin au retour, et nous raconte l’histoire du jardin, qu’elle connaît apparemment comme sa poche. Autant dire que cette rencontre imprévue « just made our day » !

Les routes agréables

Les bouchons, ça n’existe pas en Écosse ! En ville, vous trouverez de nombreux bus à impériale pour vous amener à destination. À la campagne, à part quelques moutons et quelques vaches, on ne croise pas grand monde sur les routes. Si ces dernières sont assez étroites et plutôt effrayantes au premier abord, on se rend vite compte qu’elles sont aménagées pour faciliter la circulation : les fameuses « passing places » vous permettent de vous garer pour laisser passer l’automobiliste d’en face. Il faut aussi savoir qu’en Écosse, aucune route n’est payante ! Contrairement au viaduc de Millau ou au pont rejoignant l’île de Ré, le pont qui relie Kyle of Lochalsh et l’île de Skye est également gratuit. Vous pouvez ainsi traverser le pays rapidement et voyager sans contrainte !

Le prix du billet d’avion et du séjour

Hors saison et via une compagnie low-cost, un vol direct pour Édimbourg coûte entre 70 et 140 euros aller-retour ! Pour ce qui est du séjour, les logements sont plutôt chers : préférez aller dormir chez l’habitant plutôt que dans une auberge de jeunesse ou à l’hôtel. Pour environ 70 euros par nuit pour deux personnes, vous aurez le petit déjeuner inclus, un lit confortable dans un cadre paisible, et surtout, vous rencontrerez des personnes prêtes à vous accueillir les bras ouverts ! Quand on sait qu’un aller-retour pour Paris en voiture nous fait débourser une centaine d’euros en frais d’essence et de péage, mieux vaut s’envoler pour l’étranger !

La faune

Si notre voyage en territoire écossais n’a pas été marqué par la présence animale – fin de l’hiver oblige -, le pays regorge pourtant de points où l’observation de la faune est possible. Que ce soit les dauphins au nord d’Inverness, les cerfs élaphes et les chats sauvages dans le parc des Cairngorms, les macareux sur l’île de Mull ou les Shetlands, les écureuils roux du côté de Callander, les moutons et les vaches sur toutes les routes de campagne ou encore les phoques et les baleines visibles dans l’océan Atlantique depuis l’île de Skye ou les différentes côtes des Highlands, les animaux se sentent bien en Écosse et pour cause ! La nature étant omniprésente, et certains endroits étant totalement dénués d’habitations, la faune se développe tranquillement, loin d’être dérangée par l’homme et ses intentions parfois douteuses…

La sécurité

En Écosse, le sentiment d’être en sécurité est omniprésent, dans les régions reculées comme dans les zones urbaines. Les policiers ne se cachent pas à tous les coins de rue comme à Paris, les sirènes ne retentissent pas chaque seconde et la vie collective semble se dérouler dans le calme. Quelle ne fut pas notre surprise lorsque l’un de nos hôtes, vivant dans les Highlands, est parti au restaurant en laissant sa maison ouverte et en nous lançant un très franc « Don’t worry, there’s no robbers here ! ». Quel ne fut pas notre étonnement, une nouvelle fois, lorsqu’une autre de nos hôtes, résidant pourtant à côté du château le plus célèbre d’Écosse, le Eilean Donan Castle, est partie travailler sans même prendre la peine de fermer la porte, alors que plus personne n’occupait la maison ! Il faut croire qu’en Écosse, le secret de l’ordre et de la sûreté réside simplement dans la confiance en son prochain

Les super petits déjeuners

C’est bien connu, nos voisins d’outre-Manche ne sont pas réputés pour la qualité de leur cuisine. Côté gustatif, il faut pourtant leur reconnaître une chose : leurs petits déjeuners, en plus d’être copieux, sont délicieux ! Du bacon aux haricots blancs marinés dans la sauce tomate, en passant par des sortes infinies de céréales, des pancakes, des saucisses grillées, des œufs pochés ou brouillés, de la marmelade à l’orange et une tranche de black pudding pour les amateurs, le tout accompagné d’un thé noir et d’un jus de fruits frais, voici le petit déjeuner rêvé pour bien commencer la journée et partir affronter le monde !

Le climat

Avant notre départ en Écosse, tout le monde nous disait « Vous savez qu’il pleut tout le temps là-bas ? », « Vous n’allez pas avoir chaud, dites donc. » ou encore « N’oubliez pas vos cirés ! ». Certes, les températures ne sont pas très élevées jusqu’au mois de juin, mais le temps écossais est très changeant : le vent est parfois violent mais il chasse rapidement les nuages, le froid est plus revigorant qu’agressif, la pluie repart aussi vite qu’elle est venue, le soleil ne chauffe pas à l’extrême (on est quand même très loin des chaleurs étouffantes que l’on traverse en France), sans oublier que la brume donne un charme mystérieux aux paysages. Surtout, dans les douceurs climatiques de l’Écosse, on RES-PIRE !

La bonne musique

Vous en avez marre d’entendre Christophe Maé, Black M ou je ne sais quelle autre starlette française sans talent à la radio ? Il vous suffit de vous rendre dans le lieu public écossais le plus proche : dans n’importe quel restaurant, supermarché, boutique de souvenirs – et même au fast-food ! -, vos oreilles seront ravies d’entendre un peu de pop-rock britannique. David Bowie, Queen, The Clash, The Animals et leur version de Don’t Let Me Be Misunderstood – sans compter les petits airs de cornemuse que l’on peut entendre ici ou là – : de la musique de qualité qui met de bonne humeur quand on fait ses courses, qui accompagne la dégustation d’un bon fish and chips et qui participe grandement à l’ambiance chaleureuse et conviviale des pubs et autres lieux de rencontre…

La proximité avec la France

En partant de Bordeaux, vous arrivez en seulement deux heures à Édimbourg, la capitale écossaise… Autrement dit, un monde complètement différent de celui que vous venez de quitter ! Après 120 minutes à voler au-dessus des nuages, vous passez de l’agitation française au flegme écossais, des fortes chaleurs à une température plus douce, d’une population peu avenante à un pays infiniment accueillant et surtout, vous accédez à l’un des rares pays d’Europe où vous pouvez aisément exercer votre anglais, accent inclus ! Pas besoin d’aller loin pour se cultiver, rencontrer des gens et voir de belles choses !

Raison bonus : l’impression de se sentir chez soi !

Partout où nous nous rendons, l’Écosse nous offre ce sentiment si agréable de ne jamais avoir quitté notre domicile. Dans les rues d’Édimbourg, dans les hauteurs des Cairngorms, dans les landes de la côte ouest ou sur les falaises de l’île de Skye, nous nous sentons à la maison, entourés par des personnes accueillantes et serviables, au cœur d’une nature certes sauvage, mais verdoyante, qui ne demande qu’à nous recueillir en son sein, loin du bruit et de la fureur des villes. En Écosse, chaque parcelle de terre est un foyer potentiel, et ce n’est pas l’affiche qui nous attend à la sortie de l’aéroport d’Édimbourg qui nous fera dire le contraire…


Wherever I wander, wherever I rove, the hills of the Highlands for ever I love.

Publicités

6 réflexions sur “10 bonnes raisons d’aller en Écosse

    1. Merci ! 🙂 Nous n’y sommes restés que dix jours, mais le coup de foudre a bien eu lieu ! Nous cherchons aussi à nous expatrier, pour un an ou plus si affinités, dans un pays anglophone (pourquoi pas l’Ecosse !), mais c’est dur de se lancer dans l’aventure, notamment au niveau de la recherche d’emploi… Tu as bien du courage d’avoir sauté le pas ! 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s